Safe World Peace

Association à but non lucratif depuis 15 ans
Association partenaire

Nos missions :

Agir en faveur de la Paix en faisant preuve de solidarité envers ceux qui souffrent d’oppression et d’isolement. Promouvoir l’éducation, notre devise « Qui ouvre une école, ferme une prison ».

Notre message :

Notre association s’exprime d’une façon originale à travers une collection de bijoux qui affichent les symboles religieux comme un drapeau de Paix. Nous ne parlons pas de religions mais de laïcité et de vivre ensemble avec respect. Apprenons à vivre avec nos différences en créant un lien d’échanges culturels et de traditions.

Notre soutien à Beyrouth en 2020 :

Les derniers événements ont meurtri le Liban où il faut désormais tout reconstruire et apporter de l’aide aux Libanais. Grâce à votre soutien et vos dons nous pouvons les aider. C’est pourquoi nous renforçons nos actions sur le terrain auprès des associations suivantes :

• L’hôpital Geitaoui
• L’hôpital du Levant
• Cèdre de France
• Dafa campaign
• AFEL : Association du Foyer
de l’Enfant Libanais
• Capharnaum foundation
• Lebanese young talents
• Les valises pour Beyrouth • Baytna Baytak
• Soutien permanent : Force For Good

Notre Board :

- Claude Darmon (Vice Président)
- Cathy Cottino Vandepitte (Secrétaire Générale)
- René Ricol (Ancien Président de l’Ordre des experts comptables) - Joël Rochard (Inspecteur Général des Finances)
- Thierry Chiche (Président exécutif ELSAN)
- Alexandre Basdereff (CEO Hopening)
- Joe Levy (Président Automotor France)

Community Manager :

- Hatika Maatig

Honorary Committee :

- Isabelle Adjani
- Philippe Wahl
- SAS Charles-Henri de Lobkowicz
- Radu Mihaileanu
- Aloe Blacc
- Nadine Labaki
- Elsa Zylberstein
- Marc Cerrone
- Georges Khabbaz
- Rosalie Varda
- Laurent Couson
- Caterina Murino
- Karine Ellena-Partouche
- Valérie Damidot
- David-Hervé Boutin
- Jean-Michel Attal
- Nora Sabrier
- Byron Russell
- Timo Miettinen
- Yoyo Maeght

Safe World Peace, enfants Safe World Peace, Beyrouth Image
Fadia Otte

FADIA OTTE

Fondatrice de Safe World Peace

Née à Beyrouth, la vie de Fadia est une succession d’attaques déjouées. Son destin est en marche. La guerre éclate alors qu’elle n’a que 7 ans. En 1989, son frère perd la vie dans un attentat.
Le 06 Juillet 2005, l’attentat de Londres est un atten- tat de trop ! « La guerre est un cancer commencé au Liban et qui s’est métastasé au monde », réalise-t-elle. Elle décide alors d’abandonner son métier de designer en haute joaillerie pour créer ce bijou œcuménique, comme un drapeau, 3 mots, 3 symboles fondamen- taux pour notre avenir à tous. Il faut que cela cesse ! La Terre appartient à tout le monde. 35 ans après ! « ça continue »...
Le 04 Août 2020, Beyrouth explose à nouveau.

www.safeworldpeace.com
fadia@safeworldpeace.com
SAFE WORLD PEACE - 42 avenue Montaigne - 75008 Paris

Coexister

Association partenaire

Coexister est un mouvement indépendant de jeunes de 15 à 35 ans qui militent pour la paix et la cohésion sociale en s’appuyant sur la diversité de convictions religieuses, entre croyants de toutes confessions et non-croyants. Ses membres sont de toutes convictions religieuses, philosophiques et spirituelles : juifs, chrétiens, musulmans, bouddhistes, athées et agnostiques. Reconnu d’intérêt général et agréé jeunesse

et éducation populaire par le ministère de l’Éducation nationale, Coexister est organisé en groupes locaux de quatre à vingt jeunes bénévoles dans 45 villes en France. Ils sont accompagnés par 35 services civiques et une équipe nationale de onze jeunes salariés. Depuis plus de dix ans, contre les séparatismes et les bouillies essentialisantes, les Coexistants tissent des liens d’amitiés improbables entre des jeunes d’horizons différents à travers un parcours en trois étapes.

D’abord se rencontrer, dans une ambiance accueillante et ouverte, avec des visites de lieux de culte, des débats, des conférences, des repas partagés, des expositions. L’occasion pour chacun de s’assumer pleinement, de prendre du recul critique sur ses convictions religieuses, de s’ouvrir à l’autre et à la complexité du monde.

Ensuite, agir ensemble au service du bien commun, pour dépasser le simple cadre du dialogue. Autour du slogan
« diversité de convictions, unité dans l’action », les Coexistants coopèrent sur des collectes de vêtement, des dons du sang, des mobilisations en faveur de l’environnement, des maraudes auprès des personnes sans-abri.

Enfin, témoigner de cette expérience d’engagement et d’amitié. Par une politique active de contre-discours positif sur Internet avec des textes, visuels, vidéos, podcasts. Par un plaidoyer public relayés par les médias. Et après une formation nationale, par l’animation d’ateliers ludique et interactifs dans les collèges et lycées, pour ouvrir un espace d’échange neutre et bienveillant autour de la diversité et
de l’engagement des jeunes, déconstruire les préjugés et expliquer la laïcité.

Focus : La loi de 1905 est un cadre juridique et légal garantissant la liberté de conscience, l’égalité de tous les citoyens devant la loi, la neutralité de l’État et la séparation des Églises et de l’État. La laïcité permet à chacun d’exprimer librement ses convictions dans l’espace public, dans le respect de la loi et des autres. Ce n’est pas une opinion mais le cadre qui les permet toutes. Être laïque, c’est adhérer à des lois et des principes. On peut donc être athée et laïque, juif et laïque, musulman et laïque etc.

Coexister, c’est aussi l’Interfaith Tour : tous les deux ans, une équipe de quatre jeunes de différentes convictions réalisent un tour du monde d’une vingtaine de pays à la rencontre d’acteurs de terrain agissant pour la paix au quotidien à travers de levier de l’interreligeux. Projet de recherche soutenu par des universités, l’Interfaith Tour est aussi un moyen de faire rayonner l’information positive
et d’inspirer l’engagement avec une tournée en France au retour des quatre Coexistants. La cinquième équipe partira en octobre 2021.